Pathologie 

La pathologie buccale et maxillo-faciale est un domaine très large et complexe. Les maxillaires, la bouche et la face comme toute autre partie du corps humain peuvent être atteintes par des lésions bénignes ou malignes.

Toute anomalie du massif facial et buccal qui persiste plus que 2 semaines, doit être évaluée pour en savoir le diagnostic exact et élaborer un plan de traitement.

Pour un examen détaillé de la bouche, votre dentiste demeure la personne ressource qui a le plus d’expérience pour reconnaitre toute anomalie. Plusieurs pathologies peuvent être présentes et évoluer sur plusieurs années sans aucun signe et symptôme. C’est lors d’un examen périodique chez votre dentiste ou  votre médecin, que la lésion est mise en évidence.

Un examen périodique de votre bouche est donc indispensable

Vous serez référé au soin d’un spécialiste en chirurgie buccale et maxillo-faciale pour une évaluation plus précise. Tout dépendamment de la pathologie, une biopsie sera faite. Il s’agit d’une intervention mineure, sous anesthésie locale, qui permet de prélever une portion ou la totalité de la lésion. Une analyse au microscope est faite par la suite pour déterminer le diagnostic exact. C’est la seule façon qui nous permet de savoir la nature d’une lésion.

Plusieurs maladies systémiques telles le diabète, l’arthrite, l’anémie, maladie rénale… peuvent avoir des manifestations au niveau de la bouche et la face. Tous les médicaments peuvent aussi engendrer des effets secondaires qui méritent d’être évalués.

Des tumeurs ou des kystes à l’intérieur de l’os peuvent se développer à n’importe quel âge. Les dents de sagesse sont à l’ origine de plusieurs kystes des mâchoires, d’où l’importance d’avoir une évaluation et l’ablation chirurgicale de ces dents au besoin. Encore une fois, l’évaluation périodique chez le dentiste ou le médecin demeure le meilleur remède.

Vaut mieux prévenir que guérir 

La chose qui nous inquiète le plus : Le cancer.

Le cancer de la bouche se manifeste par une tumeur pouvant se situer sur les lèvres, la langue, le plancher de la bouche, la paroi interne des gencives et le palais. Assez fréquent (environ 8 % des cancers), il atteint plus souvent les hommes que les femmes et se manifeste en général après 40 ans.

Causes
On estime que 80 à 90 % des cancers de la bouche sont reliés à l'usage du tabac. Les fumeurs de cigares et de pipe sont aussi vulnérables que les fumeurs de cigarettes. L'alcool, s'il est consommé régulièrement et en grande quantité, augmente également les risques de cancer de la bouche, même chez les non-fumeurs. Il va de soi que les personnes qui abusent des ces deux substances ont un risque particulièrement élevé de souffrir d'un cancer de la bouche. L'exposition au soleil peut causer le cancer de la lèvre, et les fumeurs de pipe sont plus exposés que les autres à ce type de cancer.

Symptômes et signes
Le cancer de la bouche débute de façon peu marquée : sensation de brûlure, petits saignements. La tumeur se développe ensuite sous forme d'ulcération ou de bourgeonnement accompagnés de saignements. Selon l'endroit où elle est située, elle peut causer des difficultés à parler, à mâcher ou à avaler. Toute anomalie, lésion ou bourgeonnement dans la région buccale ou sur les lèvres qui ne disparaît pas au bout de quinze jours doit être signalée à un médecin ou à un dentiste. La douleur survient habituellement lorsque le cancer est déjà à un stade avancé.

Il est donc important de consulter même si la lésion ne fait pas mal.

Traitement
Le traitement varie selon l'évolution du cancer. Habituellement, on a recours à la chirurgie afin d'enlever la tumeur cancéreuse. La radiothérapie (traitement par les rayons X) et la chimiothérapie (traitement par substances chimiques) sont aussi utilisées, seules ou en combinaison avec la chirurgie, afin de détruire toutes les cellules cancéreuses qui pourraient subsister.

Votre dentiste peut vous sauver la vie

Grâce au dépistage

En février 2004, l’Ordre des dentistes du Québec (ODQ) a publié, à l’attention de ses 4 000 membres, un supplément au Journal dentaire du Québec sur le dépistage précoce du cancer buccal. Disponible en français et en anglais, ce guide scientifique incite les spécialistes de la santé buccodentaire à intégrer le dépistage de cette maladie à leur pratique régulière.

En renseignant les professionnels et la population sur la menace constituée par le cancer de la bouche, plusieurs vies peuvent être sauvées grâce à la détection hâtive de la maladie.          

Un dépliant destiné au grand public a également été produit par l’ODQ. Le document, Votre dentiste peut vous éclairer sur le cancer de la bouche, énonce les principaux risques et symptômes de ce cancer. Distribué dans les centres dentaires et Centres d’abandon du tabagisme du Québec, il est aussi disponible à la direction des affaires publiques et des communications de l’Ordre des dentistes du Québec, au 1-800-361-4887.

 

N’hésitez pas à consulter

 

 

 

Bienvenue Notre équipe Informations aux patients Contactez-nous Accès aux professionnels Nouveautés